Au-delà des tourments
En moi calmement se déposent
Comme une lie un sédiment
Le chagrin le parfum des roses
Le souvenir au goût puissant
De notre amour apothéose
Je t’aimais considérablement
Garde en toi cette petite chose
Que parfois d’un geste en passant
Tu caresseras si tu l’oses
Rappelle-toi ton bel amant
Qui croyait aux métamorphoses
Pensait pouvoir duper le Temps
Remonter son cours telle une alose
Que le charme de nos beaux instants
Demeure à jamais dans un jardin qu’arrosent
Pour nos cœurs unis sous le firmament
De jolis bébés Éros tout roses

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018 Vincent Smekens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 + 18 =