Je ravive le feu de ce beau jeune homme
Qui fut en ce temps-là intrépide et fier
Ce feu qui s’éteint doucement ce soir
On dirait qu’il couve
Il dort derrière les chenets
Et pour ne pas que sa braise s’éteigne
Je ravive le feu de ce beau jeune homme

 

Je crée l’unité du Temps
Il se diffracte et s’éparpille
Il s’use et nous dilapide
Il tue la moindre vigueur
Il suce la vitalité
Mais qu’importe de perdre après tout
Je crée l’unité du Temps

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019 Vincent Smekens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 + 30 =