Je rêve souvent d’un monde meilleur
Mais qu’en est-il de cette vie
Les tourments de tout temps tournent dans le vent
Jamais nous ne sommes contents
Parfois on a envie de tout laisser là
Et bientôt le cimetière ou le columbarium
Je rêve souvent d’un monde meilleur

 

J’ai encore le goût dans ma bouche de la jeunesse
Une cerise bigarreau une petite merise
Quel été que la vie est belle et bonne
On n’en a pas conscience
La poésie te restera après tout ça
Comme la fin d’une bombance
J’ai encore le goût dans ma bouche de la jeunesse

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019 Vincent Smekens

Une réflexion sur «  »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 + 26 =