Je recrée ce qui m’a récréé
Des bonbons acidulés des gorges déployées
De beaux panneaux publicitaires
De quand la vie avait bon goût
La vie au village à hauteur des gens
Donnant du bonheur aux enfants
Je recrée ce qui m’a récréé

 

Je fouille le passé comme le policier le migrant
Le passé me démange et me gratte à demi
Les oiseaux rose et blanc ne tendent qu’une patte
L’air de voleurs parmi des rêves égarés
Rien ne revient à la surface des étangs
Je ne suis plus ni grand ni de granit
Je fouille le passé comme le policier le migrant

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019 Vincent Smekens

J’exhume de feu mon moi ma propre momie
Dans mon sarcophage on se les caille
Du tombeau chavire ô ma mémoire
Avons-nous assez fatigué
Bandant dans les bandelettes
Papy tout encroûté pillant les papyrus
J’exhume de feu mon moi ma propre momie

 

Je souris à mon futur squelette
Je désosse ma triste viandasse
Je passe le passé comme un potage gros
Je noie le poisson d’avril de mes débuts
Je tire sur le temps éléphant dans le couloir
Je le rate et dans le magasin de porcelaine
Je souris à mon futur squelette

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019 Vincent Smekens

Je hume l’odeur de charogne
De toutes les occasions ratées
De toutes les beautés fanées
De tous mes déchets de pogne
Bon an mal an je t’en foutrais
Malgré mon parfum bien cher
Je hume l’odeur de charogne

 

Je savoure à nouveau le fait d’être moi
Que c’est bon ma peau que sont doux mes ongles
Quel beau doigt de pied numéro trois
En partant de la gauche
Comme j’aime rentrer dans mon intimité
L’enfance battant dans mon cœur m’attend
Je savoure à nouveau le fait d’être moi

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019 Vincent Smekens

Je rumine à foison le temps perdu
De mes quatre estomacs je produis du foin
L’herbe pourrissante du souvenir d’amour
Le nourrissage du cœur
Cet objet « sentimentalo-cardiaque »
Qui allait, Monsieur Allais, mais qui fonce, Al
Je rumine à foison le temps perdu

 

Je cogite sur mes ergots en somme
Comme un opossum je puis piquer un somme
Car tout ce fatras m’assomme
Je suis aussi défuncté qu’un poilu dans la Somme
Je me redresse sur mes étriers dans des derbys d’Epsom
Je n’aime pas la compagnie des hommes
Je cogite sur mes ergots en somme

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019 Vincent Smekens

J’ai la nostalgie de votre corps
Aujourd’hui pourri parmi les morts
Vous ne repousserez sûrement pas pervenche
Plutôt du genre de l’ortie
Voire madame de la bardane
Pourtant vous me flattâtes la balanide
J’ai la nostalgie de votre corps

 

Je suis encore à remonter mon seau
Du puits des souvenances
Je n’aime pas la méchante marque qui s’incruste
Aucune trace de l’espoir
Qui nous fait vivre et dépérir
Mais quelle soif ! nom d’un INRI !
Je suis encore à remonter mon seau

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019 Vincent Smekens

Je cherche à discerner la boule du futur
À travers le découpage du Temps
Je tiens en main la minute et la seconde
Et l’apparence de tout ça
Faut-il garder de la dignité pour plus tard
Parce que le passé mange d’une bouche vorace
Je cherche à discerner la boule du futur

 

J’aurais voulu retrouver ton petit nom
Le sobriquet d’amour qui m’alluma
Quand tu organisais le soufre parmi les démons
Tu me brandissais de stupre entre tes deux ischions
Et m’éventrais jusqu’au profond des glomérules
Malgré cette mort que je ne vivrai plus
J’aurais voulu retrouver ton petit nom

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019 Vincent Smekens

Je parle de ne plus jamais parler d’hier
Les sédiments seront pour bien plus tard
De strate en strate on n’est plus rien de soi
Nous nous désaffirmons toujours plus fermement
Car les poètes bien entendu doivent se taire
À la fin ils ne sont pas sérieux
Je parle de ne plus jamais parler d’hier

 

Je reste en plan parmi les trafalgars
Un vieil et triste amiral rebandant animal
À l’œil bandé au bras manquant
Un Horace échappant aux Curiaces
Un ratio de héros que la mort agace
Mon vaisseau disparaît dans le brouillard du Temps
Je reste en plan parmi les trafalgars

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019 Vincent Smekens