LIMOUSINE ÉTERNELLE

Tante Ursule acheta une auto
Nous en fûmes comme deux ronds de flanc
Et les yeux en billes de loto
Tante Ursule conduisait Épatant !
Papa sortit l’appareil photo
C’était l’été soleil chauffé à blanc
Un ciel polychrome à la Giotto
Promettait plus d’un émerveillement
Sur ma tête roulaient les totos
Ma tante déclara : « J’ai pas le temps »
Elle devait courir à l’hosto
Au chevet de René son époux égrotant
Soulager la douleur d’être veuve bientôt
Mais le sort le voulut tout à fait autrement
Tantine s’écrasa contre un bête poteau
Du genre à détester les chauffeurs débutants
Nous mîmes sur sa tombe un superbe ex-voto
Qui dit ceci : « Ursule était l’as du volant »
Ma tante eût trouvé ça sûrement rigolo
Mais René pas du tout il mourut juste avant
Qu’on extirpât Ursule de la DeSoto

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018 Vincent Smekens

Une réflexion sur « LIMOUSINE ÉTERNELLE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 26 =